Documentation ScanNav
Utilisation en navigation

Table des matières : 

Table des matières : 1

II) Utilisation en navigation: 3

 Bibliothèques de cartes : 3

Passage d'une carte à l'autre d'une bibliothèque. 5

Utilisation des vignettes de cartes : 5

Chargement automatique des cartes : ........ 7

Paramétrages initiaux.. 9

Configuration du GPS. 10

Datum du GPS et de la grille: 11

Configuration d’ instruments supplémentaires : 12

Préférences de navigation: 14

Déplacement du bateau à l’écran : 14

Route Ortho : 14

Correctif de sonde : 15

Déclinaison du lieu de navigation: 15

Paramètres de la trace courante: 15

Simplification automatique de la trace courante. 15

Choix des couleurs: 16

Options de navigation : 16

Interface NMEA : * ....... 17

Simulateur NMEA: 17

Contrôle de navigation: ....... 18

Marque immédiate, ou Homme à la mer : ....... 19

Centrer le bateau : * ....... 19

Chargement Auto : * ...... 19

Echelle Auto: 19

Paramétrage de la grille: * ....... 20

Ligne de foi, et cercle d'incertitude: ....... 20

Cadres de détails de cartes * ...... 21

Cacher zone non Navigable * ...... 21

Répétiteurs au premier plan/arrière plan * ....... 21

Info-Bulles : ....... 21

Vision de nuit/ Vision de plein jour: .............................. 22

Transferts de Routes/Traces ou Waypoints depuis/vers un GPS. 23

Boite de dialogue de téléchargement : 23

GPS Garmin: 24

GPS MLR: 24

Fichier Texte: 25

Synchronisation horloge : 26

Outils Interactifs: 26

Distances et relèvements : ...... 26

Création de Waypoints : * ....... 27

Création de ses propres symboles GPS: 30

Propriétés groupées de waypoints: 32

Création de routes : * ....... 32

Création de zones de danger : * ....... 34

Création de Notes : * ....... 35

Implémentation spéciale régate des notes couplées aux routes: 36

Propriétés des traces : 36

Modification de waypoints, routes et zones : * ...... 37

Analyse des Traces : * ...... 37

Simplification de traces: 38

* Liste des objets référencés : 39

Répétiteurs : * ....... 42

Généralités : 42

Correcteur de cap : 44

Girouette: 45

Autres répétiteurs : 46

Répétiteur distances et relèvements : 46

II) Utilisation en navigation:

L'intérêt du logiciel est bien évidemment l'aide à la navigation. Pour ce faire, vous disposez d'une interface NMEA pour GPS et autres instruments, d'un mécanisme de chargement automatique des cartes, et de la possibilité de créer des zones de danger, et des routes avec waypoints. De plus, la trace avec les positions et autres informations reçus des instruments est conservée et peut ainsi servir de journal de bord automatique.

ScanNav s’ouvre par défaut dans le dernier mode utilisé, et la première fois en mode Navigation.

Pour ouvrir une fenêtre  en mode navigation si vous étiez en mode Atelier lors de la dernière session, utiliser l’entrée « Nouveau » du menu « Fichier ».

 Bibliothèques de cartes :

La Bibliothèque de cartes est le point clé pour l’utilisation en navigation. Le principe est le suivant: On donne à ScanNav la liste de cartes qu'on sera éventuellement amené à consulter sur la zone de navigation. Et ScanNav se chargera tout seul d'afficher à l'écran la (ou les) carte(s) la(es) plus adaptée(s) au niveau de zoom courant.

Pour créer une bibliothèque de cartes, il suffit d'y insérer toutes les cartes voulues, et de sauvegarder la liste dans un fichier. Vous pouvez ensuite simplement recharger la bibliothèque de cartes voulues, et éventuellement plusieurs. De plus, la bibliothèque de cartes courantes est automatiquement sauvegardée lorsque vous quittez ScanNav en mode Navigation, pour être rechargée automatiquement à la prochaine session, le bateau étant repositionné à la dernière position connue.

La bibliothèque de cartes peut être manipulée grâce à l’outil  ou à l’entrée « Bibliothèque de cartes » du menu « Fichier ». Une nouvelle fenêtre contenant la liste des cartes de la bibliothèque s’ouvre.

La liste est constituée d’une ligne par carte avec les infos appropriées (nom, latitude/longitude centrale, échelle, …), chaque ligne étant précédée d’une case à cocher. Si l’on décoche cette case, cela inhibe temporairement la carte : Elle ne sera plus prise en compte par le mécanisme de chargement / déchargement pour couvrir la surface de l’écran. Cela peut être utile dans certains cas limite où l’on se trouve entre 2 résolutions de zoom, pour empêcher le logiciel de choisir une carte précise. On peut également jouer sur les priorités des cartes pour afficher en préférence telle ou telle carte (une carte de plus haute priorité sera affichée en préférence). Ces priorités peuvent être changées avec le menu " Edition-Propriétés " lorsqu’une ou plusieurs cartes sont sélectionnées. On peut également afficher la carte sélectionnée avec " Edition-Charger "

Le menu vous permet d'ouvrir une nouvelle bibliothèque de cartes, d’insérer une liste de cartes ou de bibliothèques de cartes dans la bibliothèque courante, de supprimer des cartes de celle-ci, ou de l'enregistrer, ainsi que d’afficher des vignettes de cartes.  Vous avez en outre la possibilité de choisir les colonnes affichées selon le même principe que pour la fenêtre "Objets" (voir choix_colonnes plus loin dans ce document). Vous pouvez aussi exporter la liste ou uniquement les lignes sélectionnées dans un fichier texte.

·        Ce menu est également accessible en cliquant sur le bouton droit de la souris dans la liste.

·        Pour pouvez également insérer une bibliothèque de cartes à partir du menu général avec : " Fichier - Menu - Insérer Bibliothèque "
  

Avoir une carte dans la bibliothèque n’implique pas que celle-ci soit chargée en mémoire. Le mécanisme de chargement / déchargement automatique permet de charger en mémoire uniquement les portions des cartes utiles pour l’affichage courant.

L’utilisation conseillée des bibliothèques de cartes est d’avoir une bibliothèque par CD.

Le mieux est de sauvegarder la bibliothèque sur la racine du CD. Pour cela, regroupez les cartes dans un répertoire sur disque (et éventuellement des sous-répertoires), créez la bibliothèque en y insérant toutes les cartes destinées à être gravées sur le CD, sauvegardez la bibliothèque sur le répertoire , et gravez tout ce répertoire sans en changer la structure. Le CD pourra ainsi être transporté sur différents PC, la bibliothèque étant valide dans tous les cas, y compris si la lettre correspondant au CD est différent sur l’autre PC (par exemple D: et E: ), ou si les cartes sont recopiées sur disque (en respectant la structure du CD).

Si vos cartes sont déjà sur un CD (par exemple CD BSB acheté dans le commerce), ce n’est pas la peine de re-graver, vous pouvez créer la bibliothèque et sauvegarder celle-ci sur disque. Dans ce cas cependant, la bibliothèque devra être recréée si la lettre du CD change, ou si les cartes sont recopiées sur disque (opération très rapide).

Lorsque vous changez de zone de navigation, il suffit alors de changer de CD et d’ouvrir la bibliothèque de cartes correspondant. Celle-ci deviendra la bibliothèque courante.

Si vous lancez ScanNav et que le CD (ou le répertoire disque) contenant les cartes utilisées à la dernière session n’est pas présent, vous aurez un message d’erreur vous le signalant. Si ce n’est qu’un oubli, insérez le CD, et cliquez sur « Réessayer ». Par contre, si vous ne voulez pas utiliser ces cartes, cliquez sur « Annuler » et allez directement dans la fenêtre de gestion de la bibliothèque avec l’outil  pour charger la nouvelle bibliothèque ou en créer une nouvelle.

ATTENTION: Une bibliothèque de cartes ne doit contenir que des cartes ayants le même type de projection, sinon les ajustements entre ces cartes seront très approximatifs, voir erronés. Si vous avez des cartes dans des systèmes de projection différents que vous voulez utiliser dans la même bibliothèque, vous devrez les ramener toutes au même système de projection grâce à l’outil de re-projection du module Atelier (menu « Opération »)

Passage d'une carte à l'autre d'une bibliothèque

Une fois votre bibliothèque de cartes renseignée, ScanNav se chargera automatiquement de charger la ou les cartes nécessaires pour couvrir l'écran. Il est cependant des situations ou on a besoin de charger une carte bien précise à l'écran. Ceci peut être fait de plusieurs façons:

·        Soit en entrant dans le module bibliothèque de cartes et en double-cliquant sur la carte voulue.

·        En cliquant à un endroit précis de l'écran avec le bouton droit, un menu contextuel apparaît, la dernière entrée ouvrant un sous menu. Ce sous-menu contient la liste des cartes contenant le point cliqué, triées selon leur échelle. En sélectionnant une des entrées, on charge la carte correspondante à l'écran, centrée sur le point cliqué.

·        Une autre bonne façon de passer directement d'une carte à l'autre est d'utiliser les_vignettes de cartes décrites un peu plus loin dans ce document.

·         Ce bouton est enfoncé par défaut, ce qui active le chargement/déchargement automatique des cartes par ScanNav, en fonction de la position et l’échelle courante, et des cartes de la bibliothèque courante. En désactivant ce bouton  ( cliquer dessus pour le passer en position non enfoncée), cela permet d’inhiber le chargement automatique des cartes. Ceci peut être utile lorsqu’on veut travailler sur une carte donnée, sans que celle-ci soit remplacée par une autre lors d’un zoom ou d’un déplacement de l’écran. Pour réactiver le chargement automatique, il suffit de re-cliquer sur le bouton pour l’enfoncer, l’écran se charge alors automatiquement avec la ou les cartes les mieux appropriées.

Voir aussi le chapitre sur les déplacements et zooms dans le document ScanNav.htm

Utilisation des vignettes de cartes :

Les vignettes créées lors de la sauvegarde des cartes peuvent être affichées et utilisées pour se déplacer rapidement à des endroits précis des cartes. Pour afficher une vignette, vous pouvez utiliser le menu de la fenêtre de bibliothèques de cartes, ou le menu contextuel de la fenêtre principale qui apparaît quand vous cliquez avec le bouton droit de la souris sur une carte. Les fenêtres des vignettes peuvent être re-dimensionnées.

Si une vignette n'existe pas lorsqu'on veut l'afficher, (cas des cartes BSB par exemple), ScanNav vous demande si vous voulez la créer. Dans ce cas, elle la sauvegarde automatiquement dans un répertoire cache pour éviter d'avoir à la recalculer par la suite. Ce répertoire doit être configuré dans les préférences (voir chapitre suivant).

Un rectangle rouge indique la zone de la carte visualisée dans la fenêtre principale. Si ce cadre est invisible, c'est que la fenêtre principale est en dehors de la couverture de la carte, ou que la zone est trop petite ou trop grande pour être significative.

Lorsque vous cliquez sur un point d’une vignette, la fenêtre principale affiche la carte correspondante avec ce point centré à l’écran. Si vous laissez le bouton de la souris enfoncé en vous déplaçant, le comportement diffère selon le mode courant (voir ci-dessous).

Un menu contextuel apparaît lorsque vous cliquez sur le bouton droit de la souris. Les entrées suivantes sont présentes :

·        1er Plan : Si cette entrée est cochée, la fenêtre restera toujours au premier plan (Les autres fenêtres ne passeront jamais devant).

·        Echelle 1 : Si on sélectionne cette entrée, la carte s'affiche à l'échelle 1 dans la fenêtre principale , centrée sur le point ou on a cliqué pour ouvrir le menu.

·        Propriétés: cela ouvre la boite de dialogue de propriétés de la carte

On utilise également le menu contextuel pour définir l'action effectuée à travers l'interaction du bouton gauche de la souris:

·        Mode zoom: (par défaut) dans ce mode, si vous laissez le bouton gauche de la souris enfoncé en vous déplaçant, vous définissez un rectangle à l'écran, et en relâchant le bouton, la fenêtre principale adaptera son niveau de zoom pour contenir la zone définie.

·        Mode déplacement: Si vous laissez le bouton gauche de la souris enfoncé en vous déplaçant, la fenêtre principale suit ce déplacement.

Vous pouvez choisir le mode alterne temporairement en enfonçant la touche <Ctrl> du clavier en même temps que vous cliquez dans la fenêtre de la vignette.

Lorsque vous déplacez la souris dans la vignette, c'est comme si vous la déplaciez dans la fenêtre principale. Cela vous permet par exemple de connaître la distance (approximative à cause de la résolution de la vignette) d'un point de la carte complètement opposé, sans avoir à s'y déplacer.

Chargement automatique des cartes :

L'onglet "Chargement cartes" des Préférences (accessible par l'entrée "Préférences" du menu fichier) permet de paramétrer la façon dont ScanNav va charger les cartes en mémoire, ainsi que divers paramètres permettant d'améliorer sensiblement les performances.

·        "Chargement automatique" permet de charger automatiquement à l'écran à partir de la bibliothèque courante, la carte la mieux adaptée au niveau de zoom courant. Cette case devrait toujours être cochée. Le véritable contrôle du chargement automatique se faisant par le bouton  de la barre d’outils de navigation décrit plus haut.

·         "Déchargement automatique" indique à ScanNav de décharger automatiquement les portions de cartes non visibles à l'écran, ceci avec une certaine tolérance, indiquée dans "fenêtre à conserver". Cette valeur définit le nombre d'écrans à conserver hors de l'écran courant. Par exemple, pour une valeur égale à 1, cela signifie que l'on garde en mémoire un écran en vertical, et 1 écran en horizontal, c'est à dire que les images ne seront pas déchargées tant qu'elles ne sont pas sorties de la zone d'affichage de plus d'1 demi-écran vers la gauche, la droite, le haut ou le bas (on garde donc en mémoire l'équivalent de 4 écrans). Si la valeur est 0, toute image sortie entièrement de la fenêtre est déchargée. Cette case devrait également toujours être cochée.

·        "Cache temporaire des cartes" permet de définir un cache des cartes déchargées. Ce mécanisme permet de sauvegarder dans un répertoire temporaire et dans un format rapide à charger les images GIF ou en provenance d'un CD déchargées pour pouvoir les relire plus rapidement lors du rechargement. Ceci peut être utile pour les PC un peu lents, car cela évite le surcoût de la décompression, ou les temps de démarrage du CD lors de la relecture. Cependant, cela suppose de disposer suffisamment d'espace disque temporaire…Par défaut cette option n'est pas active. L' espace temporaire est libéré lorsque vous quittez ScanNav.

·        "Cache rémanent des vignettes de cartes importées" permet de définir un répertoire ou seront stockées les vignettes calculées pour les cartes n'en disposant pas (cas des cartes BSB par exemple), ce qui permet d'optimiser de façon très conséquente l'affichage des vignettes, celles-ci n'étant calculées qu'une seule fois. Vous devez cocher la case, et renseigner le champ de saisie avec le nom du répertoire consacré. Les fichiers générés restent de façon permanente sur le disque. Bien qu'ils soient compressés, cela peut finir par prendre de la place. Au cas ou l'espace deviendrait critique, il est possible de supprimer les fichiers générés dans ce répertoire. La seule conséquence sera que ScanNav devra recalculer les vignettes. Il est donc fortement conseillé d'utiliser ce répertoire uniquement pour le cache, et de ne pas y mettre d'autres fichiers.

·        Lorsque l'on "joue" beaucoup avec le zoom, notamment avec le zoom arrière, des problèmes de performances peuvent se poser. "Lire l'image en réduction" permet d'optimiser l'utilisation mémoire en relisant l'image échantillonnée de façon adaptée au niveau de zoom. Et pour palier aux temps de relecture, "sauvegarder l'image réduite" permet de sauvegarder de façon temporaire ces images réduites dans un répertoire de cache. 

·        « Antialiasing » permet d’avoir un meilleur rendu de l’affichage des cartes à l’écran. Attention : Cette fonction est cependant un peu plus coûteuse en terme de performances. Donc si vous remarquez une baisse de performances sur des petites configurations PC, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité

Pour le choix des répertoires de cache, vous pouvez utiliser les boutons  pour ouvrir un sélecteur de répertoire (se positionner dans le répertoire voulu, et cliquer sur le bouton "Select")

Les cartes incluent le cadre classique ou sont imprimées les repères latitudes/longitudes. "N’afficher que la zone navigable de la carte" indique de ne pas afficher ces cadres, ce qui permet lors de l'affichage de zones à cheval entre plusieurs cartes de ne pas cacher les zones utiles d'une carte par le cadre d'une autre carte, les cartes se recollant entre elles automatiquement. Cette option est également accessible par le menu « Option » ou via le bouton *  de la barre d’outils qui permet de basculer rapidement du mode avec affichage ou non des cadres cachés des cartes (ou zones non navigables)


Paramétrages initiaux

Avant d’utiliser ScanNav en mode navigation, il faut commencer par lui indiquer un certain nombre de paramètres accessible via les préférences.

 

Configuration du GPS

 La première chose à faire est de configurer l'interface GPS.

Dans l’onglet GPS des préférences il faut donc renseigner les bonnes valeurs pour le port COM, la vitesse, etc…. Les valeurs à rentrer dépendent de la configuration de votre GPS. Cependant, les valeurs typiques par défaut doivent convenir dans la plupart des cas car correspondent au standard NMEA:

·        Vitesse en mode NMEA : 4800

·        Vitesse pour le mode de transfert de waypoints: 9600 pour Garmin et 4800 pour MLR (voir Transfert de Routes Tracks et Waypoints depuis/vers les GPS )

·        Bits de données :8

·        Parité :Aucune

·        Contrôle de flux : Aucun

·        Bits d’arrêt :1 (2 pour les MLR)

Si votre GPS est configuré sur un port COM ne figurant pas dans la liste, vous pouvez en rajouter, en utilisant le bouton . Ceci ouvre une boite de dialogue vous permettant d’ajouter le numéro de port assigné au gps.

Les « temps maxi » indiquent à partir de quel seuil les alarmes de réception du GPS se déclencheront. Il y a 2 timeouts correspondant à 2 types de problèmes potentiels:

·         Problèmes de communication: si aucune communication n'est détectée en provenance du GPS (par exemple câble défectueux ou GPS éteint): Le timeout par défaut est de 2 secondes. Si vous détectez des problèmes de communication intempestifs, il se peut que le GPS n’envoi des informations qu’a un intervalle plus grand que 2 secondes. Vous pourrez donc augmenter cette valeur pour résoudre le problème (ou diminuer l’intervalle d’envoi sur le GPS)

·         La communication est bonne, mais on ne reçoit aucune information de positionnement (par exemple mauvaise couverture satellite). Le timeout par défaut est de 10 secondes.

D'autre part, vérifiez dans la configuration NMEA du GPS lui-même qu'une des phrases GPRMC, GPGGA, ou GPGLL est bien activée, car elles sont indispensables pour obtenir la position. La phrase GPVTG est également souhaitable si GPRMC n'est pas activée et si on veut récupérer le cap et la vitesse calculées par le GPS . Sinon, ScanNav calculera ces valeurs, mais avec moins de précision.

La distance d'interpolation est donnée en mètres. Les points donnés par le GPS distants entre eux de moins de cette valeur seront "moyennés" pour compenser l'erreur de SA du GPS. Cette erreur étant de l'ordre de 120 mètres maxi, une valeur de 50 semble raisonnable. Si vous possédez un DGPS, vous devrez baisser cette valeur. Si vous mettez une valeur de 0, il n'y aura aucune interpolation, les valeurs brutes données par le GPS seront utilisées pour les calculs de cap et vitesse, et à vitesse standard d'un bateau, le cap affiché  par le répéteur oscillera de manière considérable, et sera inutilisable.

Depuis le 2 Mai 2000, l'erreur du SA est supprimée. La précision des GPS a donc considérablement augmentée. Le paramètre d'interpolation devient donc moins utile, et il peut être ramené à une valeur très petite (environ 5 mètres, à confirmer avec l'expérience, suivant la précision de votre GPS)

Le bouton "Datum" permet le paramétrage du Datum du GPS. Ceci est détaillé dans le chapitre suivant.

En cas de problème de configuration, vous pouvez  cocher la case « Enregistrer un journal des phrases NMEA » et spécifier le nom d’un répertoire existant où seront créés des fichiers de log de l’interface NMEA (attention, ces fichiers peuvent grossir très vite). Un nouveau fichier sera  créé à chaque activation de l’interface GPS, et permettra ainsi de voir ce qui est reçu par le GPS afin de déterminer la cause du problème avec l’aide d’un support technique.

Note: La liste des modèles de GPS ne sert que pour le téléchargement de routes et waypoints de/vers les différentes marques de GPS (voir Transfert de Routes Tracks et Waypoints depuis/vers les GPS), car chaque marque utilise son propre protocole pour cette fonctionnalité. Cependant en mode de suivi de navigation, on utilise l'interface NMEA 183 qui est standard, et doit marcher sur tous les GPS la supportant.

Datum du GPS et de la grille:

Le DATUM utilisé par le GPS est primordial pour la justesse des calculs de position (l'écart peut être de plusieurs centaines de mètres!). Il faut que celui-ci soit le même dans ScanNav et sur le GPS. Il est fortement conseillé de les positionner tous 2 à WGS84 qui est le standard, mais on pourra éventuellement choisir un autre datum si la majorité des cartes disponibles utilise celui-ci. Le datum du GPS est le même que celui utilisé pour la grille. Son paramétrage est accessible par le bouton Datum de la boîte de configuration du GPS.

Le datum doit correspondre à celui configuré sur le GPS. Si vous avez des cartes dans un autre datum que celui du GPS, la grille de ScanNav sera décalée par rapport à la grille imprimée sur la carte. Cela est tout à fait normal, et est dû aux différences de repères entre les 2 systèmes. Reportez-vous au chapitre Atelier.htm - Datum pour plus de précisions sur le datum, et la façon de rentrer les paramètres.

Note: la configuration du datum du GPS et de la grille n'a pas lieu en mode Atelier, on utilise le datum de la carte de travail pour la géoréférencer dans son système d'origine. En Atelier, la grille de ScanNav doit donc se superposer à celle imprimée sur la carte quel que soit le datum.

Configuration d’ instruments supplémentaires :

Si votre GPS et tous vos autres instruments sont connectés à une centrale de navigation, vous n’avez qu’une seule connexion à effectuer, et la configuration GPS décrite ci-dessus suffira. Si par contre vos instruments sont indépendants, il vous faudra faire autant de connections qu’il y a d’instruments indépendants. Pour ceci, vous devez utiliser l’onglet « instruments » des préférences :

Pour chaque instrument indépendant, faite la manipulation suivante :

·         Cliquez sur le bouton "nouvel instrument" (tous les autres champs sont grisés lors du premier lancement)

·         donnez un nom à cet instrument (par exemple "girouette") dans la boite qui apparaît, et validez. (Le nom est arbitraire et ne détermine en rien le type d'instrument branché)

·         choisissez le port COM sur lequel l'instrument est branché, et paramétrez la vitesse, etc.. du port (normalement les paramètres par défaut doivent marcher tel-quel)

·         Vérifiez que la case "Actif" est cochée (sinon l'instrument sera ignoré)

·         répétez l'opération pour tous les instruments distinct que vous possédez (sondeur, loch, compas, girouette anémomètre...) (une seule entrée si tout arrive par une centrale..)

·         Les instruments s'activent en même temps que l'activation du gps, si la case "Actif" est cochée

Préférences de navigation:

 

L'onglet Navigation de la boite de préférences vous permet de paramétrer les principaux comportements de ScanNav en navigation.

Déplacement du bateau à l’écran :

Cela vous permet de définir comment vont bouger les cartes et le bateau à l'écran. La case "Centrer le bateau" est couplée au bouton *  de la barre d'outils de navigation. Si elle est décochée, la carte ne suivra pas automatiquement le bateau (celui-ci pourra sortir de l'écran ). Utilisez ce mode si vous voulez explorer une carte sans tenir compte de la position du bateau. Si cette case est cochée, il faut définir une fenêtre de tolérance pour savoir à partir de quel moment la carte est recentrée sur le bateau. Cette valeur est définie en fraction de l'écran. Plus elle est élevée, plus la carte se déplacera fréquemment. Pour une valeur de 1, le bateau se déplacera jusqu'à la limite de l'écran, avant que la carte ne soit recentrée. Pour une valeur élevée, le bateau ne se déplacera que très peu avant que la carte ne soit recentrée. Pour une valeur de 0, le bateau restera fixe au milieu de l'écran, et la carte bougera autour (cependant, dans cette version, la carte reste toujours orientée Nord en haut Sud en bas, c'est l'axe du bateau qui bouge).

Route Ortho :

Si cette option est cochée, toutes les routes seront dessinées selon la route orthodromique. Ceci étant plus coûteux en terme de performances, il est conseillé de le réserver pour des navigations hauturières, cela n’ayant presque pas d’effet pour la navigation côtière.

Correctif de sonde :

Vous pouvez entrer ici un correctif pour que la hauteur affichée corresponde à la hauteur d’eau totale, ou sous la quille, ou toute autre valeur :

·        Pour afficher la hauteur d’eau totale, entrez une valeur positive correspondant à la profondeur de la sonde par rapport à la flottaison

·        Pour afficher la hauteur d’eau sous la quille, entrez une valeur négative correspondant à la hauteur de la sonde par rapport au bas de la quille.

Déclinaison du lieu de navigation:

Celle-ci peut être déterminée de plusieurs façon:

·        Calculée en temps réel: La déclinaison de la position du bateau (et/ou du curseur) est calculée en permanence en fonction de tables précises jusqu'en 2005. Ces tables évolueront et seront disponibles par la suite pour les années suivantes.

·        La demander au GPS: Les GPS peuvent également donner la valeur de la déclinaison à leur point courant. L'inconvénient est que cette valeur n'est valable que pour la position du bateau, et donc inutilisable en consultation de cartes sans GPS ou en dehors de la zone de navigation.

·        Entrée Utilisateur: cette possibilité qui était la seule au préalable est restée pour les inconditionnels de la saisie manuelle J. Mais attention, cette valeur reste fixe et n'est pas vérifiée.

Paramètres de la trace courante:

Vous pouvez paramétrer ici l'intervalle de sauvegarde automatique de la trace active du GPS. Vous pouvez entrer une distance en milles nautiques séparant 2 points, et/ou un intervalle de temps entre deux points en minutes. (Par exemple, faire une sauvegarde tous les milles, mais au moins toutes les 10 minutes de temps).

Vous devez aussi indiquer un répertoire valide où seront sauvegardées les traces actives. Cela vous permet de reprendre une trace d'une session de ScanNav à une autre, automatiquement. Vous pouvez également consulter des anciennes traces qui y sont stockées. Un fichier est créé pour chaque trace. Le nom de la trace est calculé en fonction de l'heure de début de la trace. Son format est: GPSAAAAMMJJ_HHMMSS.trk.  Par exemple le fichier "GPS20000825_170225.trk" contient la trace qui a débutée le 25 Août 2000 à 17h 2Min 25 secondes. Par défaut, cette fonctionnalité est activée en utilisant le sous-répertoire "Tracks" du répertoire d'installation de ScanNav.

Clarification : Ce répertoire n’est utilisé que pour les sauvegardes automatique, afin de pouvoir reprendre la trace active, ou de récupérer les traces manuellement en cas de plantage du pc. Il n’est pas utilisé en dehors de ce cadre, et les fichiers peuvent être éventuellement supprimés sans effet sur ScanNav. Le fichier de référence est le fichier « curobjets.zrw » qui figure dans le dossier « ScanNav Settings » et ou sont stockés tous les objets (routes, waypoints, traces, zones, notes, …). Celui-ci est enregistré à la sortie de ScanNav, ou explicitement lors de l’appui sur le bouton disquette, ou menu « fichier » => « Sauvegarder ». Voir également « Notes de mise à jour » pour l’archivage automatique des objets.

Simplification automatique de la trace courante

Les options du cadre « ne mémorisez les traces qu’après »  ont pour but de limiter la taille de la trace GPS. ScanNav ne conservera que les points de trace qui changent une des conditions cochées. Dans l'exemple ci-dessus, un point sera créé à chaque changement de cap de plus de 5° ou de changement de vitesse de plus de 1 nœud, et au minimum tous les 1/2 milles. Si aucune option n'est cochée, tous les points envoyés par le GPS sont conservés. Ceci peut entraîner des ralentissements dus à la gestion de traces très grosses.

Choix des couleurs:

Vous pouvez paramétrer la couleur des routes, traces, zones de danger, et waypoints en fonction de leurs états. Vous pouvez également choisir la couleur du texte et d'arrière-plan des répétiteurs. Lorsque vous cliquez sur un de ces boutons, le sélecteur de couleurs de Windows s'affiche, et vous pouvez y choisir la couleur que vous voulez. Vous pouvez obtenir de l'aide sur cette boite de dialogue en cliquant sur l'icône "?" de sa barre de titre.

Options de navigation :

Un certain nombre d’options de navigation sont accessibles par le menu « Options » ou directement avec une série de boutons directement accessibles dans la barre d’outils :

Note : la barre d’outils standard de navigation ne comporte que les outils les plus courants. Cependant, ces outils sont disponibles en créant une nouvelle barre d’outils (voir disposition des barres d'outils). Ces outils supplémentaires sont les suivants :

Interface NMEA : *

Pour activer l’interfaçage NMEA du GPS et autres instruments NMEA configurés, il suffit d'enfoncer le bouton  de la barre d'outils de navigation. Vous pouvez également aller dans le menu « Option » et sélectionner l’entrée « Interface GPS ».

A partir de ce moment, ScanNav se met à l'écoute du GPS, et éventuellement des autres instruments configurés. Une icône apparaît en bas à droite de l'écran pour refléter le bon ou non-fonctionnement de l'interface. Cette icône peut prendre 3 états:

·        : Tout va bien, et le GPS envoie régulièrement des informations de positionnement à ScanNav.

·        : L'interface entre le PC et le GPS est correcte. Ceux-cis communiquent bien, mais le GPS n'envoie pas d'information de positionnement. Cela peut être du à une mauvaise couverte satellite (utilisation en intérieur par exemple), ou a une mauvaise configuration du GPS qui n'envoie aucune des phrases reconnues par ScanNav, à savoir GPGLL, GPGGA ou GPRMC.

·         : Signifie que vous avez un problème de communication entre le PC et le GPS. Vérifiez que le câble est bien branché et que les paramètres de vitesse et d'interface sont bien identiques sur le GPS et les réglages de ScanNav.

Lorsqu’un problème de communication avec le GPS ou une perte du signal GPS est détectée, une boite de dialogue d’alerte est également affichée. Si vous détectez des problèmes intermittents de perte de signal ou de perte de communication, il se peut que votre GPS soit réglé pour envoyer les informations avec un délai supérieur à celui défini dans les préférences. Dans ce cas vous pouvez modifier ces paramètres définis plus haut dans les préférences du GPS.

Il en est de même si un problème de communication intervient avec un autre instrument branché sur un autre port série. Les icônes décrits plus haut ne sont cependant uniquement représentatifs de l’état du gps.

Simulateur NMEA:

Si vous ne disposez pas de GPS, ou pour vous familiariser avec le mode navigation, vous disposez d'un simulateur NMEA. Pour l’activer, allez dans le menu « Option » et sélectionnez l’entrée « Simulateur NMEA ». Ce simulateur ne simule que le GPS (pas les autres instruments)

Un dialogue apparaît, vous permettant d’activer le simulateur, et de modifier ses paramètres.

Entrez les paramètres (position, cap et vitesse) désirés, et appuyez sur le bouton « Actif » pour mettre le simulateur en route. La position se rentre en degrés, minutes, et millièmes de minutes, la vitesse en Nœuds ou en Kilomètres/heure, et le cap en degrés.

Lorsque le simulateur est actif (bouton « Actif » enfoncé), on ne peut pas modifier la position, celle-ci étant mise à jour automatiquement par ScanNav. Pour modifier la vitesse et le cap, entrez les valeurs souhaitées et cliquez sur le bouton « Appliquer »

Note : A chaque fois que vous désactivez et réactivez l’interface NMEA ou le simulateur, une nouvelle trace est créée automatiquement. Cette trace est gérée automatiquement par l’interface GPS qui crée des points réguliers et y sauvegarde les informations vitales comme la date pour pouvoir par la suite créer un journal automatique. La mise en forme de ce journal n’est pas encore faite, mais toutes les informations sont présentes dans les traces générées par l’interface GPS, et peuvent être consultées et sauvegardées. L’intervalle de distance et/ou de temps auxquels sont créés les points sont paramétrables dans l’onglet Navigation de la boite de dialogue des préférences.

Contrôle de navigation:

On peut donner à ScanNav un waypoint de destination et éventuellement une route à suivre. Ceci est à utiliser en conjonction avec le répétiteur de correction de cap, et/ou les alarmes de sortie de route et d’arrivée (voir plus loin).  Ceci peut se faire de différentes façons :

·        A travers les propriétés des routes (voir chapitre « Création de routes »)

·        En cliquant avec le bouton droit de la souris sur un waypoint existant, et en choisissant l’entrée « Naviguer vers » du menu contextuel

·        En cliquant sur le bouton  de la barre d’outils

Dans les 2 derniers cas, le dialogue suivant s’ouvre :

Si le dialogue à été ouvert avec , il est initialisé avec le suivi de navigation couramment actif , et s’il est ouvert à partir d’un waypoint, il est initialisé avec celui-ci.

Marque immédiate, ou Homme à la mer :

Cette fonction permet de créer un Waypoint automatiquement à la position actuelle du bateau.

Le nom est automatiquement calculé en combinant la chaîne « MOB » et l’heure courante, et le commentaire est renseigné avec la position courante, la date et l’heure, ainsi que les cap et vitesse du bateau. L’icône est quant à elle toujours positionnée au symbole « bouée »

Le waypoint est créé lors du click sur le bouton , ou sur appui de la touche « Entrée » du clavier. La boite de dialogue de création de waypoint s’ouvre alors, et il n’y a plus qu’à confirmer en cliquant sur le bouton « Ok », ou en ré-appuyant une nouvelle fois sur la touche « Entrée » du clavier.

Voir les « Notes de mise à jour » pour la documentation du suivi de l'Homme à la Mer.

Cette fonction peut aussi être très utile pour marquer des lieux de pêche ou conserver des informations à titre de journal. (voir chapitre « Interface Utilisateur » dans les notes de mise à jour)

Centrer le bateau : *

Cela vous permet de définir comment vont bouger les cartes et le bateau à l'écran. Lorsque le bouton est enfoncé, le bateau restera centré à l’écran suivant une fenêtre de tolérance définie dans les préférences. S’il n’est pas enfoncé, la carte ne suivra pas automatiquement le bateau (celui-ci pourra sortir de l'écran ). Utilisez ce mode si vous voulez explorer une carte sans que ScanNav vous ramène systématiquement à la position du bateau.

Chargement Auto : *

Ce bouton est enfoncé par défaut, ce qui active le chargement/déchargement automatique des cartes par ScanNav, en fonction de la position et l’échelle courante, et des cartes de la bibliothèque courante. En désactivant ce bouton *  ( cliquer dessus pour le passer en position non enfoncée), cela permet d’inhiber le chargement automatique des cartes. Ceci peut être utile lorsqu’on veut travailler sur une carte donnée, sans que celle-ci soit remplacée par une autre carte de la bibliothèque lors d’un zoom ou d’un déplacement de l’écran. Pour réactiver le chargement automatique, il suffit de re-cliquer sur le bouton pour l’enfoncer, l’écran se charge alors automatiquement avec la ou les cartes les mieux appropriées.

Echelle Auto:

Cette fonctionnalité permet d'afficher automatiquement à l'écran la carte la plus détaillée du lieu où se trouve le bateau. Ce changement automatique d'échelle ne se fait que lorsque le bateau entre ou sort de la zone de couverture d'une carte. Cette fonctionnalité est active si l'entrée "Echelle Auto" du menu "Option" est cochée.

Paramétrage de la grille: *

Vous pouvez définir si vous voulez afficher une grille Mercator ou une Grille UTM (ou les 2), et définir son espacement. Vous pouvez également avoir rapidement accès à cette possibilité avec l'entrée "Grille" du menu "Option" ou l'accélérateur clavier "<Ctrl>g". Le bouton "Subdivisions" permet d'afficher en plus de la grille des graduations divisant cette grille sur les bord de l'écran (ou de la feuille lors d'impressions) , pour plus de précision. Le dialogue suivant s'ouvre sur l'action de ce bouton. Il permet de choisir le nombre d'intervalle de ces graduations, leurs tailles en pixels écran, ainsi que le ou les bords sur lesquels on veut les voir apparaître:

Ligne de foi, et cercle d'incertitude:

En cliquant sur le bouton  de la barre d'outils de navigation, ou à travers l'entrée "Ligne de foi…" du menu "Options" de la fenêtre principale, on peut paramétrer une série d'indicateurs affichés autour du bateau. Il s'agit de:

·        Ligne de foi: quand cette option est cochée, une ligne est dessinée dans le prolongement de l'axe du bateau.

·        Epaisseur: Permet de choisir l'épaisseur en pixels de la ligne de foi

·        Cercle d'incertitude: quand cette option est cochée, un cercle est dessiné autour du bateau. Le rayon de ce cercle peut être choisi en différentes unités (miles nautiques (NM), kilomètres (KM), ou mètres (M))

·        Graduations temps: quand cette option est cochée, la ligne de foi est graduée en fonction de la vitesse courante du bateau. Par exemple, si on rentre 10 dans le champ de saisie associé, la première graduation sera là où le bateau sera dans 10 minutes, la 2ème dans 20 minutes, etc… Le premier segment de la ligne de foi sera par ailleurs plus épaisse.

·        Graduation distance: Cette option est similaire à la précédente, sauf que la graduation sera effectuée selon une distance fixe plutôt que la vitesse.

·        Les 2 options de graduation sont exclusives. On ne peut en activer qu'une seule des 2 à la fois.

Cadres de détails de cartes *

Cette option permet d'afficher un cadre rouge autour des cartes de détails disponibles dans la bibliothèque courante.

Cacher zone non Navigable *

Une carte comprend un cadre ou sont imprimés les repères latitudes/longitudes. Avec le mode « Seamless » natif de ScanNav qui permet d’ajuster automatiquement les cartes adjacentes il n’est pas souhaitable de visualiser ces cadres afin qu’il y ai une continuité entre les cartes, et qu’une zone utile ne soit pas cachée par le cadre d’une autre carte adjacente. Si on désactive cette option, les cadres redeviennent visibles, ce qui peut éventuellement être utile pour diverses raisons (par exemple contrôle de la validité de la carte)

Répétiteurs au premier plan/arrière plan *

Ce bouton permet de mettre rapidement au premier plan ou à l’arrière plan tous les répétiteurs actifs. (voir Répétiteurs plus bas dans ce document)

Info-Bulles :

Lorsque ce bouton est enfoncé, des informations supplémentaires sur les objets sont affichées lorsqu’on laisse le curseur sur ceux-ci. Ces informations sont dépendantes du type d'objets:

·         Waypoints et Zones de danger: nom et commentaire

·         Routes: nom et commentaire, distance totale, distance et cap de l'étape.

·         Traces: nom et commentaire, date, cap et vitesse fond instantanés

·         Notes: nom et commentaire (redondant, mais permet de distinguer une note d'un imprimé sur la carte...)

Vision de nuit/ Vision de plein jour:

Il est possible de changer l'affichage général de l'écran pour s'adapter à une vision nocturne, ou à l'inverse en plein jour.

Trois modes standards sont proposés:

·        * Vision de nuit avec baisse d'intensité tout en conservant beaucoup de rouge (représenté ci-dessus).

·        * Vision de nuit avec baisse uniforme de toutes les composantes de couleurs.

·        * Vision de jour avec augmentation de l'intensité des couleurs pour mieux voir dans un endroit sur éclairé.

·        * Un quatrième choix "Personnalisé" permet de régler les intensités à volonté. En sélectionnant ce choix, la boite de dialogue suivante s'ouvre:

 

On peut y choisir un facteur multiplicatif quelconque pour chaque composante rouge, verte ou bleue de la lumière. Par exemple, en augmentant les bleus et vert, on obtient une image plus lumineuse. Un réglage à 1 des trois composantes correspond aux intensités normales.

NOTES: La vision de nuit et de jour ne marche qu'avec des cartes ou images  en 2, 16, ou 256 couleurs. L'affichage des images avec plus de couleurs (16, 24 ou 32 bits) ne sera pas affecté.

Transferts de Routes/Traces ou Waypoints depuis/vers un GPS

Si vous possédez un GPS Garmin, Magellan ou MLR, ScanNav vous permet d’envoyer vos routes ou waypoints définis sur la carte vers le GPS, ou de récupérer les Routes waypoints ou Traces (Garmin) stockés dans le GPS pour les afficher sur la carte et les sauvegarder sur disque.

Il est prévu d'implémenter cette fonctionnalité pour d’autres GPS au fur et à mesure en fonction des demandes.

Attention, l’interface GPS NMEA est interrompue pendant toute la durée du téléchargement, et il n’y a donc pas de suivi de navigation pendant ce temps là.

Boite de dialogue de téléchargement :

Cette boite s’ouvre avec l’entrée « Transferts GPS » du menu « Options ». Le type de GPS est rappelé en haut  de la boite de dialogue. On peut le changer, mais il est préférable de le faire dans la boite de dialogue des Préférences, pour pouvoir modifier également les paramètres du port de sortie.

Pour les GPS Garmin, le modèle est également indiqué à côté. Si " <GPS not responding> " y est affiché, cela signifie que votre branchement ou vos paramètres de configuration ne sont pas bons.

Si une boite d’alerte vous avertit que vous ne pouvez pas ouvrir le port COM, cela signifie sans que la configuration du port de sortie est mauvaise, ou qu'une autre application l'utilise..

Les trois boutons de la colonne de droite permettent de récupérer les informations du GPS vers ScanNav, et les trois boutons de la colonne de droite d’envoyer les informations de ScanNav vers le GPS. Une barre de progression située en bas du dialogue permet de visualiser la progression du transfert.

·        Quand on appuie sur un des boutons « Envoi », une fenêtre apparaît vous permettant de sélectionner les informations de ScanNav que vous voulez envoyer au GPS avant le transfert effectif. Pour les routes, un champ supplémentaire vous demande le numéro de la première route du GPS que vous voulez écraser.

·        Quand on appuie sur un des boutons « Récupération » une fenêtre apparaît vous permettant de sélectionner les informations que vous voulez récupérer dans ScanNav après avoir tout téléchargé du GPS. Ces informations ne seront cependant intégrées dans ScanNav que lorsque vous aurez appuyé sur un des boutons « Appliquer » ou « OK ». (« Appliquer » contrairement à « Ok » ne ferme pas la boite de dialogue, ce qui vous permet d’effectuer plusieurs transferts à la suite) .

Attention au Datum utilisé pour le transfert . Toutes les informations sont envoyées/reçues dans le système de Datum courant sélectionné pour le GPS. A priori, sur les Garmin 12, les données sont transmises en WGS 84, même si le GPS est positionné en European 1950 par exemple. Par contre, je n'ai trouvé aucune spécification certifiant cet état de faits, ni pour Garmin, ni pour les autres marques, et utilise donc le datum sélectionné dans les préférences. Donc, par précaution, positionnez votre GPS sur WGS84, ainsi que le Datum utilisé par ScanNav dans les préférences du GPS (voir le chapitre "Datum du GPS et de la grille" dans le document Navigation.)

GPS Garmin:

Cette fonctionnalité utilise le protocole de communication Garmin/Garmin (de chez Garmin !), qui est différent du protocole NMEA utilisé en mode navigation.

Pour l’utiliser, vous devrez donc changer l’interface de votre GPS du mode NMEA/NMEA au mode Garmin/Garmin. 

En Mode Garmin/Garmin, les GPS utilisent une configuration de RS232 avec une vitesse de 9600, alors qu’en NMEA, elle est paramétrable, et par défaut souvent positionné à 4800. Veillez donc à paramétrer les bonnes valeurs pour les 2 modes dans l'onglet "GPS" de la boite de préférences. (voir  Configuration du GPS )
 

GPS MLR:

Trois modèles MLR sont présents dans la liste. Le MLR FX312, le MLR SP12X, et le MLR Valsat 2008. le FX312 offre en plus la possibilité de transférer les numéros d'icônes de waypoints, absent du SP12X. Les MLR SP24 ou SP24XC sont également supportés en utilisant le modèle FX312. Un autre modèle "MLR ?" est également présent dans la liste. Il correspond à une autre spécification de protocole qui est apparemment obsolète. J'ai laissé cette entrée pour le cas ou … Donc, si vous possédez un autre modèle de MLR, essayez avec un de ces trois modèles, il y aura de fortes chances que ça marche. Si le GPS possède des icônes, ce sera sans doute le modèle FX312, sinon, probablement le SP12X. Je suis preneur de toutes informations sur le fait qu'un modèle marche ou non, et avec quel modèle sélectionné ( postmaster@scannav.com ).

Les transferts se faisant en mode NMEA, il n'y a pas lieu de modifier les paramètres de la voie série pour le mode transfert. Veillez cependant à ce que le paramètre « Vitesse de Transfert » soit identique au paramètre « Vitesse NMEA » et soit positionné à 4800.

Par contre, il faut intervenir sur le GPS pour lui signaler de se mettre en attente de waypoints ou d'émettre ses routes et waypoints.

Pour l'envoi de routes et waypoints de ScanNav vers le GPS, Le GPS doit être en mode ENTREE NUMERIQUE = WAYPOINT (ou WPTS + RTES suivant les modèles)

Pour la réception de routes et waypoints du GPS vers ScanNav, le GPS doit être en mode SORTIE NUMERIQUE = WAYPOINT, (ou WPTS + RTES suivant les modèles).

Les traces sont un peu restreintes sur les MLR. En effet, ceux-ci ne conservent pas les informations de date. Par contre certains MLR comme les SP24XC ou FX312 permettent de stocker des contours de côtes. On les envoie ou reçoit avec les boutons « envoi de traces » ou « récupération de traces ». A la différence des GPS Garmin, l’envoi de traces pour les MLR propose donc également la liste des routes, ce qui permet de définir une route dans ScanNav, et de l’envoyer comme contour de côte sur un GPS MLR.

Pour envoyer ou recevoir des traces ou profils de cartes, il faut positionner l’interface « ENTREE » ou « SORTIE » numérique à 'TRACE' ou 'PROFIL DE CARTE'

Fichier Texte:

Une possibilité est offerte pour importer ou exporter des waypoints et routes dans un fichier texte, dans un format simple et facilement interprétable par une application externe comme Excel. Cette possibilité est temporairement dans le dialogue de transfert avec les GPS, et sera déportée par la suite dans un module plus spécifique et plus souple d'import-export qui supportera plusieurs formats. Pour l'instant, je l'ai laissé tel quel ici, le but étant d'avoir rapidement un format d'échange facilement interprétable. Le format des enregistrements est fixe pour l'instant. Il s'agit de champs séparés par des virgules. Il y a 3 types d'enregistrements :

1.      WPT : Waypoints.
WPT,latitude,longitude,nom,numéro symbole,commentaire
latitude est codé comme suit: ddmm.xxx N/S, avec dd=degre, mm=minutes, xxx=millièmes de minutes
et longitude: dddmm.xxx E/W avec ddd=degre, , mm=minutes, xxx=millièmes de minutes

Exemple: WPT,4435.216 N,00113.847 W,Banc d'Argin,0,commentaire sur le banc
=> 44°35'216 N / 1°13'847 W

2.      RTE : Route.
RTE,numéro de route,nbre de waypoints,nom de la route,commentaire
Exemple: RTE,0,9,argin,Du port d'Arcachon au Banc d'Argin

3.      RPT: Points de route.
RPT,latitude,longitude,nom,numero symbol,commentaire
Cet enregistrement a exactement le même format que les waypoint, mis à part le préfixe RPT au lieu de WPT. Pour une route avec 9 points, on doit avoir un enregistrement RTE, suivi
immédiatement par 9 enregistrements RPT.
Exemple:
RTE,0,9,argin,Du port d'Arcachon au Banc d'Argin
RPT,4439.812 N,00109.097 W,W1,0,Le port
RPT,4440.247 N,00109.984 W,W2,0,
RPT,4439.889 N,00112.181 W,W3,0,
RPT,4438.176 N,00114.201 W,W4,0,
RPT,4437.358 N,00114.272 W,W5,0,
RPT,4436.769 N,00113.625 W,W6,0,
RPT,4435.552 N,00113.484 W,W7,0,
RPT,4435.191 N,00113.692 W,W8,0,
RPT,4435.216 N,00113.847 W,W9,0,Le banc

Synchronisation horloge :

Les GPS permettent d’avoir une heure très précise. Cette option permet de régler l’heure du PC en fonction de l’heure du GPS en appuyant sur le bouton « Ajuster ».

Outils Interactifs:

L’outil courant sélectionné dans cette liste détermine l’action effectuée quand on interagit sur la carte avec la souris. On peut les activer directement avec les icônes ou avec le menu « Fonctions ». Ces outils sont grisés si un des outils  ,  ou  sont activés (voir ScanNav.htm - outil_selection pour leur description). Pour les réactiver, il suffit de désélectionner ces derniers.

Distances et relèvements :  

Lorsque cet outil est sélectionné, les informations suivantes sont en permanence affichées dans la barre de status en bas de l’écran :

·        La position du bateau

·        La position du point sous le curseur (Amer)

·        Le Relèvement et la distance de l’amer par rapport au bateau.

Si vous cliquez sur un point de la carte, les informations relatives à la position du bateau sont remplacées par celles de ce point, jusqu’au prochain clic. Cela permet de relever des distances et des caps à suivre sur la carte.

Les informations affichées sont paramétrables, et on peut également les afficher dans une fenêtre séparée de façon plus lisible. (voir Répétiteurs )

Si vous Double-cliquez sur un point de la carte, le bateau se positionne sur ce point (utile en mode simulateur).

Si vous cliquez sur l’outil alors qu’il est déjà enfoncé, l’écran se centre sur la dernière position connue du bateau et charge la carte correspondante.

Création de Waypoints : *

Lorsque cet outil est sélectionné, un click sur la carte avec le bouton droit de la souris créé un Waypoint. La boite de dialogue suivante s’affiche pour confirmer la position et autres paramètres :

Cette boîte de dialogue s’affiche également lorsqu’on clique avec le bouton droit dans la carte (ou dans la liste des waypoints de la fenêtre objets) sur un Waypoint existant et qu’on sélectionne l’entrée « Propriétés » du menu déroulant. Les champs à remplir sont les suivants :

·        Nom : du waypoint.

·        Classe : Permet de classifier les objets en classes, pour y appliquer des actions communes facilement en les triant par classe (par exemple sauvegarde d'une liste spécifique dans un fichier, etc...) (voir « gestion des objets »)

·        Commentaire : Commentaire quelconque assigné au Waypoint. Celui-ci peut par exemple être les caractéristiques d’un feu, etc… 

·        Position: elle est exprimée en latitude/longitude : On peut choisir l’unité : degrés, degrés/minutes  ou degrés/minutes/secondes.

·       Visibilité du waypoint : permet de définir une zone d'échelle en dehors de laquelle le waypoint ne sera pas visible. Ceci permet de ne pas surcharger une carte notamment quand on fait des zooms arrière et que les waypoints définis sur des cartes de détails finissent par se superposer pour devenir illisible.

Les valeurs sont indiquées en facteur d’échelle standard.
Lors de la création de waypoints, les cases sont décochées par défaut (donc waypoints toujours visibles) et des valeurs d'échelle minimale et maximale sont pré-renseignées en fonction de l'échelle d'affichage courante pour correspondre à un affichage 5 fois plus détaillé ou 5 fois moins détaillé (si on coche la case correspondante).

Par exemple, dans le cas représenté ci-dessus, si on zoom en arrière pour obtenir une échelle inférieure à 1:500000, le waypoint ne sera pas affiché. Par contre, il n'y a pas de limite inverse: Si on zoom fortement sur le waypoint, celui-ci sera toujours visible.

Lors de la création de waypoints, les cases sont décochées par défaut (donc waypoints toujours visibles) et des valeurs d'échelle minimale et maximale sont "préparés" en fonction de l'échelle d'affichage courante pour correspondre à un affichage 5 fois plus détaillé ou 5 fois moins détaillé (si on coche la case correspondante).

·        Distance d’arrivée : définit la distance du waypoint à partir du moment ou l’alerte se déclenche.

·        Angle d’alerte : définit l’angle entre le cap et le gisement du waypoint au-delà duquel l’alarme se déclenche. Cette valeur n'est prise en compte que si la case correspondante est cochée.

·        Sons d’arrivée et d’alarme de cap : Il est possible de paramétrer des sons d’alarmes qui seront joués lorsqu’on arrive à proximité du waypoint, ou que l’on s’éloigne trop du cap pour rejoindre ce waypoint ( et que le waypoint est « Actif »). Pour définir un son, il faut cocher la case correspondante, et rentrer un nom de fichier son « .wav » dans le champ de saisie. On peut aller chercher ce fichier son sur disque grâce au bouton  adjacent à la zone de saisie. Une liste de fichiers sons est livrée en standard avec Windows dans le répertoire « Média » (« c:\Windows\Média » ou « c:\Winnt\Média » suivant les systèmes)

·        Affichage: permet de définir comment sera affiché le waypoint à l'écran. On peut choisir

1.      Le type de symbole à afficher qui peut être:
-un symbole générique
-le symbole correspondant au numéro de symbole GPS: aujourd'hui seul les symboles de base de Garmin sont présents (correspondants au Garmin 12)
-une icône personnalisable
-aucun symbole

2.      Si on affiche ou non le nom du waypoint

·        Position du texte: si on choisit d'afficher le nom du waypoint, on peut définir ici si on l'affiche à gauche, à droite, au-dessus ou en dessous du symbole.

·        Symbole GPS: permet d'affecter le numéro de symbole GPS associé au waypoint. Ce numéro peut ensuite être transféré au GPS dans le module de transferts de waypoints pour les gps supportant cette possibilité . Aujourd'hui, seuls les symboles correspondants aux Garmin 12 sont présents (symboles de 0 à 15). Un choix supplémentaire "Autre" est présent en fin de liste. Si vous le sélectionnez, le champ se transforme en champ de saisie, ou vous pouvez rentrer n'importe quelle valeur, ceci si vous avez un GPS avec plus de symboles. Vous pouvez en outre, créer la liste de symboles correspondant à votre GPS en suivant les indications décrites un peu plus loin dans ce document.

·        Icône Perso: permet de choisir l'icône qu'on voudra afficher dans ScanNav pour représenter le waypoint (si "Icône" est sélectionné dans le mode d'affichage). En cliquant sur ce bouton, cela ouvre une nouvelle fenêtre vous permettant de choisir une icône parmi une liste représentant des bouées, ou autres marques, avec une zone pour les visualiser.

En cliquant sur un des noms de la liste, l'icône correspondant est affichée. La zone de visualisation comporte une croix en son centre, le centre de cette croix représentant le "point chaud" de l'icône, c'est à dire le point du symbole qui sera exactement à la position demandée. La liste d'icônes disponibles n'est pas très grande aujourd'hui, mais il est possible d'augmenter cette liste en créant ses propres icônes. Pour cela, suivre les indications un peu plus loin dans ce document.

Si le bouton  est enfoncé, la zone de visualisation devient active, et en cliquant sur un point de l'image, on peut redéfinir son "point chaud". L'icône se repositionne alors dans la zone de visualisation en centrant l'image sur le nouveau point défini, et le bouton "Appliquer" apparaît. La modification ne sera effective que si on appuie sur le bouton "Appliquer". Si avant cela on re-sélectionne une image de la liste, la modification est annulée.

ATTENTION: si on modifie l'alignement d'une icône, cela concerne tous les waypoints utilisant ce symbole.

Création de ses propres symboles GPS:

Pour les symboles GPS, aujourd'hui, seuls les symboles correspondants au Gps Garmin 12 sont présents. Il est cependant possible de créer sa propre base de la façon suivante: Une série d'icônes est stockée dans un même fichier au format bmp, et un fichier "gpsicons.lst" décrit le contenu de ces fichiers. Par exemple pour le garmin 12:

"0 15 16 garm12icon.bml"

Signifie que le fichier garm12icon.bml contient les icônes des symboles de 0 à 15 inclus, et que chaque icône fait 16 pixels de large.
Le fichier garm12icon.bml est en fait un fichier BMP, l'extension ".BML" étant là pour éviter de sélectionner ce fichier comme icône indépendante. Mais si vous pouvez le visualiser en entier, en le copiant dans un autre fichier avec l'extension .BMP pour le lire avec n'importe quel outil de dessin. Cela vous donnera une idée de son contenu que voici:

garm12icon.bml :

Il peut aussi y avoir un fichier avec l'extension ".msk" rajouté à la fin du nom complet (extension comprise) du fichier de symboles. Dans notre cas "garm12icon.bml.msk" . Ce fichier est un fichier BMP monochrome (1 bit) qui doit avoir les mêmes dimensions que "garm12icon.bml". Il contient le masque de l'image: seuls les pixels du symbole dont le pixel correspondant du masque est noir seront affichés, ceux étant à blancs seront transparents. Si le fichier ".msk" est absent, les icônes seront affichées de façon opaque. Voici le fichier de masque pour les icônes du garmin 12:

garm12icon.bml.msk :

Création de ses propres icônes personnalisées:

Les icônes personnalisées sont tout simplement des fichiers au format BMP. Les fichiers 16 couleurs (4 bits) ou monochromes (1 bit) permettent d'utiliser une couleur transparente (on y voit la carte à travers l'icône) , les autres formats étant opaques:

·        Pour les bitmaps monochromes, seuls les pixels noir seront affichés, les blancs seront transparents.

·        Pour les bitmaps 16 couleurs, une couleur est réservée à la couleur transparente. Celle-ci est désignée par la couleur du premier pixel en haut à gauche de l'image (qui est donc forcément transparent). (on ne peut donc utiliser que 15 couleurs pour définir l'image)

Il suffit de mettre le fichier .bmp dans le sous-répertoire "Icons" du répertoire d'installation de ScanNav pour rendre la nouvelle icône accessible. Si vous le désirez, et si vous me les envoyez, je peux tenir une base de symboles utilisateurs que je mettrais à disposition sur le site.

Pour définir le "point chaud" de l'icône, c'est à dire le point du symbole qui devra être à la position demandée, il suffit ensuite d'utiliser la méthode décrite plus haut lors de la sélection d'une icône personnalisé en utilisant le bouton  . Ce "point chaud" est stocké dans le fichier

"iconalign.lst" du même répertoire. Il s'agit tout simplement d'une liste de lignes de texte, composées chacune d'un mot clé (ou d'une position), et du nom de l'icône, les 2 éléments étant séparés par un point virgule (;). Le mot clé donne de façon symbolique la position du "point chaud". Celui-ci peut être:

CC: le point chaud est au centre du symbole

CL: le point chaud est sur le coté gauche du symbole, et centré verticalement

CR: Côté droit, centré verticalement

TL: En haut à gauche du symbole

TC: En haut, centré horizontalement

TR: En haut à droite

BR: En bas à droite

BC: En bas centré horizontalement

BL: En bas à gauche

Au lieu d'un mot clé, on peut avoir les coordonnées pixel du point chaud. Celles-ci sont exprimées de la gauche vers la droite et du haut en bas.

Si un symbole présent dans le répertoire "Icons" n'est pas présent dans la liste donnée dans le fichier "iconalign.lst", il sera quand même disponible, et son point chaud sera au centre.

Exemple de lignes:

BC;Danger_Bouée.bmp
CC;Harbor.bmp
10 20;test.bmp

Propriétés groupées de waypoints:

Lorsqu'on visualise les propriétés de plusieurs waypoints en même temps (par exemple tous les waypoints d'une route, ou plusieurs waypoints sélectionnés dans la fenêtre "Objets"), le champ de saisie du nom du waypoint est remplacé par une liste déroulante. Celle-ci comporte autant d'entrées que de waypoints concernés plus un spécial "Tous les WP" en tête de liste. Si on sélectionne celui-ci, seuls les champs pouvant être communs à plusieurs waypoints sont modifiables, et les modifications apportées seront appliquées à tous les waypoints de la liste. Pour modifier uniquement un des waypoints de la liste, il faut d'abord le sélectionner dans cette liste.

Création de routes : *

Cet outil permet de créer des routes. Lorsque cet outil est sélectionné, on peut définir une route :

Dans les 2 cas, le dialogue suivant apparaît :

Cette boîte de dialogue s’affiche également lorsqu’on clique avec le bouton droit dans la carte (ou dans la liste des routes de la fenêtre objets) sur une route existante et qu’on sélectionne l’entrée « Propriétés » du menu déroulant. Les champs à remplir sont les suivants :

Il est possible par la suite d’extraire des informations sur des segments de routes pour annoter une carte (voir plus bas « Création de Notes » - « implémentation spécial régate »)

Création de zones de danger : *

Lorsque cet outil est sélectionné, on peut définir une zone de danger  en cliquant avec le bouton gauche de la souris sur la carte plusieurs points successifs pour détourer la zone de danger. Chaque click créant un nouveau segment. Pour terminer la définition de la zone de danger, il suffit d’appuyer sur la touche « Entrée » du clavier, ou de double cliquer sur le point final. En cliquant avec le bouton droit de la souris, on supprime le dernier segment, et en appuyant sur la touche « Echap » du clavier, on annule la création de la zone.

Lorsqu’on a fini de définir la zone, le dialogue suivant apparaît :

Cette boîte de dialogue s’affiche également lorsqu’on clique avec le bouton droit dans la carte (ou dans la liste des zones de la fenêtre objets) sur une zone existante et qu’on sélectionne l’entrée « Propriétés » du menu déroulant. Les champs à remplir sont les suivants :

·        Comme pour la définition des routes et waypoints, il faut renseigner le nom de la zone de danger et éventuellement une classe et un commentaire.

·        « Zone Active » détermine si on surveille ou non cette zone. Contrairement aux routes et Waypoints, il peut y avoir plusieurs zone « actives ».

·        Distance d’alerte: Il s’agit de la distance du bateau par rapport au point le plus proche de la zone à partir de laquelle on déclenche une alarme d’approche. Cette mesure peut être exprimée en Milles Nautiques(NM) , Kilomètres (KM) ou Mètres (M).

·        Le son d’approche sera joué si on s’approche en deçà de la distance définie plus haut, et le son d'entrée sera joué si le bateau pénètre à l'intérieur de la zone.

Création de Notes : *

Cet outil permet de rajouter des annotations sur les cartes.

L’outil *  étant enfoncé, cliquez à un endroit de la carte ou vous voulez mettre une note. La boite de dialogue suivante s’ouvre :

Comme pour les waypoints, vous devez donner un nom à la note, et éventuellement une classe.

Remplissez ensuite le texte qui sera affiché dans la zone prévue. Vous pouvez choisir la couleur du texte, ainsi que limiter la visibilité à une échelle donnée comme pour les waypoints.

Une note n’est pas assignée à une carte particulière, mais à un point géographique. Elle sera affichée indépendamment de la carte se trouvant dessous.

Cette fonctionnalité sera étendue au mode Atelier dans une version future, dans cette perspective la note ne sera visible qu’avec la carte dans laquelle elle sera définie.

Implémentation spéciale régate des notes couplées aux routes:

Cette utilisation est spécialement étudiée pour une utilisation en régate. Elle consiste à créer une note remplie automatiquement avec les infos d’un segment de route.

Pour créer la note, cliquer sur un segment de route avec le bouton droit de la souris, et choisir une des 2 entrées du menu « WPT1->WPT2 », ou « WPT2->WPT1 » selon le sens désiré (remplacer WPT1 et WPT2 par le nom des 2 waypoints délimitants le segment). Une nouvelle note est créée automatiquement à l’endroit ou vous avez cliqué. Elle comprend les information suivantes qu’il est possible de modifier ou compléter avant validation :

·        Nom du segment (constitué du nom des 2 waypoints)

·        Le cap à prendre

·        La distance de l’étape

Propriétés des traces :

On peut consulter les propriétés des traces à travers le menu contextuel en cliquant dessus avec le bouton droit de la souris dans la fenêtre principale ou la fenêtre objets. La boite de dialogue suivante apparaît :

Outre les informations générales sur la trace, on peut simplifier cette trace pour l’alléger, ou créer une route à partir de celle-ci. Ces 2 opérations sont décrites un peu plus loin dans cette documentation.

Modification de waypoints, routes et zones : *

Cet outil permet de modifier des routes ou zones de danger, ou de déplacer des waypoints isolés.

·        En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur un point de route, un waypoint, ou un point de définition de zone, on peut déplacer celui-ci. (Enfoncer le bouton, déplacer la souris, et lâcher le bouton)

·        On peut également rajouter un point de route ou un point de définition de zone. Pour cela, il suffit de cliquer sur un segment de la route ou la zone tout en maintenant la touche <Ctrl> du clavier enfoncée.

·        Et pour supprimer un point de route ou un point de définition de zone, il faut cliquer dessus en maintenant la touche <Shift> du clavier enfoncée.

Analyse des traces : *

Voir le document séparé: DocAnalyse.pdf

Simplification de traces:

Cette fonctionnalité permet d'éliminer les points superflus d'une trace, ou d'un segment de cette trace. En effet, tous les points de trace du GPS étant conservés, la trace peut devenir relativement lourde.

Elle peut être appelée:

·        Soit à partir de l'entrée "Simplifier" du menu contextuel apparaissant en cliquant avec le bouton droit de la souris sur la trace: Dans ce cas la partie à simplifier est initialisé à la totalité de la trace.

·        Soit à partir du bouton "Simplifier" de la boite de contrôle de l'outil analyse: Dans ce cas, la partie à simplifier est initialisé à la partie analysée (cf. chapitre précédent).

La partie à simplifier peut être changée en définissant les 1er et dernier points.

L'élimination se fait en fonction de plusieurs critères: changement de cap, distance parcourue, et temps écoulé. Dans l'exemple ci-dessus, les points du segment sélectionné ne correspondant pas à un changement de cap de plus de 5° seront éliminés, en conservant cependant au moins 1 point toutes les 10 minutes.

* Liste des objets référencés :

La liste des zones de danger, de waypoints, et de routes peut être obtenue grâce à " Menu - Affichage - Objets ". On obtient alors une nouvelle fenêtre dans le style de l’explorateur Windows. Dans la partie gauche, on a quatre " répertoires ", qui correspondent aux Zones de danger, Routes, Traces et Waypoints. En cliquant sur un de ces chapitres, on obtient dans la partie droite la liste des objets de ce type, avec des informations différentes en fonction du type d’objet. Si on ouvre un des chapitres Routes ou Traces (en cliquant sur + ), on obtient la liste des routes ou traces dans la partie gauche, et si on clique sur une de ces routes ou traces, on obtient la liste des waypoints ou points de trace dans la partie droite. On peut y consulter entre autres les infos des traces créées automatiquement par l’interface GPS.

La liste des objets dans la partie droite est composée de la façon suivante :

·        Case à cocher : cochée si l’objet (zone route ou waypoint) est "actif"

·        Nom de l’objet : On peut le modifier comme on renomme un fichier dans l’explorateur (On clique dessus quand il est sélectionné, et on tape le nouveau nom)

·        Liste de propriétés dépendantes du type des objets de la liste

Si on Double-Clique avec le bouton gauche sur un élément de la liste, on ouvre la boite de Dialogue des propriétés associées à cet objet (cf. plus haut).

Si on clique avec le bouton droit sur un élément de la liste, un menu apparaît permettant d’effectuer certaines opérations sur les éléments sélectionnés :

·        supprimer : supprime tous les éléments sélectionnés (inactif sur les points de trace)

·        propriétés : ouvre la boite de propriétés des éléments sélectionnés.

·        Visualiser : Centre l'affichage de la fenêtre principale sur cet objet.

·        Transformer en Route: (valable uniquement pour les traces, lorsque "Traces" est sélectionné dans la partie gauche). Ceci permet de transformer une trace en route. En fonction de plusieurs critères: changement de cap, distance parcourue, et temps écoulé, qui peuvent êtres renseignés par le dialogue suivant:

On peut également choisir de garder ou supprimer la trace d'origine grâce à la case à cocher "supprimer le trace d'origine"

·        Export Fichier texte: permet de sauvegarder les éléments sélectionnés, ou toute la liste dans un fichier au format texte en vue d'être imprimé ou être mis en page ou exploité par d'autres applications comme Excel. Plusieurs dérivés du format texte sont proposés. Le format CSV est particulièrement adapté pour pouvoir être importé ensuite dans Excel. Le format "Colonnes fixes" sera le plus adapté pour faire une consultation et/ou une impression pour faire des feuilles de route avec le Bloc Note Windows. Les autres formats sont des variantes, le seul élément changeant étant le séparateur figurant entre les colonnes.

·        Choix des colonnes: ouvre un dialogue qui permet de choisir, pour le type d'objet visualisé, les champs affichés ainsi que l'ordre d'affichage des colonnes. Le principe est le même pour la fenêtre "Objets" que pour la fenêtre "Bibliothèque de cartes":

On rajoute des colonnes affichées en sélectionnant un ou plusieurs champs dans la partie droite, et en appuyant sur la flèche bleue. Inversement, on peut supprimer des colonnes affichées en les sélectionnant dans la partie gauche, et en cliquant sur la flèche rouge. L'ordre d'affichage des colonnes peut être également changé en sélectionnant une ou plusieurs entrées de la partie gauche et en les déplaçant vers le haut ou le bas, grâce au flèches de gauche. L'élément figurant en haut sera affiché dans la première colonne.

·        sauvegarder : sauvegarde les éléments sélectionnés dans un fichier

Les objets (Routes, Traces, Zones de Danger, et Waypoints ) peuvent également être Enregistrés ou lus sur disque grâce à : Menu-Fichier-Enregistrer Objets/Insérer Objets.

 Il y a quatre types de fichiers « Objets » :

·        .rte : ne contiennent que des routes et des traces.

·        .trk : ne contiennent que des traces

·        .zne : ne contiennent que des zones de danger

·        .wpt : ne contiennent que des waypoints

·        .zrw : peut contenir un mélange de tous les types d’objets

Répétiteurs : *

Généralités :

Avec le menu « Répétiteurs » vous disposez de différents types de répétiteurs pour les infos issus du GPS et des instruments, ainsi que d’autres informations calculées. Les informations non disponibles sont représentées par « -- ». Par exemple sur la copie d’écran ci-dessus, seul le GPS est branché, et les informations de vent, vitesse surface, etc… ne sont pas disponibles.

Ces répétiteurs peuvent êtres affichés en grand à l’écran pour pouvoir être lus de loin : il suffit d’agrandir la fenêtre, les caractères d'affichage s'adapteront automatiquement à la taille de celle-ci. Pour déplacer un répétiteur, cliquer dessus avec le bouton gauche de la souris, et le déplacer. Pour agrandir ou rétrécir un répétiteur, positionner la souris sur un de ses bords jusqu’à ce que le curseur change de forme, puis cliquez et étirez. Il est également possible en double-cliquant sur un répétiteur de le mettre en plein écran temporairement. Il suffit de double-cliquer dessus à nouveau pour le refaire passer à sa taille d’origine.

Chaque répétiteur peut être paramétré individuellement en cliquant sur celui-ci avec le bouton droit et en sélectionnant l’entrée « propriétés », ce qui fait apparaître une boite de dialogue permettant de choisir les couleurs de fond et du texte, ainsi que l’unité pour la plupart.

La disposition et les paramètres des répétiteurs peuvent être sauvegardés dans des configurations « nommées » pour être rétablies par la suite, grâce aux entrées « Sauvegarder positions » et « restaurer positions »

-         taper un nouveau nom dans le champ « sauvegarder sous » ou sélectionner un nom existant dans la liste pour sauvegarder les positions des répétiteurs sous ce nom

-         sélectionner une entrée puis "supprimer" pour faire le ménage

-         rien n’est effectif avant d’avoir cliqué sur "ok" (si annuler, les éléments supprimés reviennent)

·        « restaurer positions » : Une boite de dialogue similaire est affichée sans le champ « sauvegarder sous »

-         Sélectionnez la ligne voulue et cliquez sur « ok » pour restaurer les positions correspondantes

Les répétiteurs peuvent être rapidement mis tous au premier plan ou tous en arrière plan grâce au bouton *  de la barre d’outils générale

Correcteur de cap :

Ce répétiteur permet de visualiser l’écarte de route et les différents autres paramètres relatifs au waypoint de destination. Le GPS suffit pour ce répétiteur.  Celui-ci est composé des informations suivantes :

·        Nom du waypoint destination

·        Distance restante au waypoint

·        ETE ou ETA au choix (temps restant estimé, ou heure d’arrivée estimée)

·        VMG waypoint : vitesse à laquelle on progresse vers le waypoint

·        une rose extérieure faisant office de compas (cap fond vrai)

·        une rose interne indiquant l’écart de cap

·        une flèche indiquant la direction vers laquelle il faut tourner. Celle-ci change de couleur en fonction qu’il faut :

o       aller sur tribord : elle est Verte

o       aller sur bâbord : elle est Rouge

o       aller tout droit : elle est Bleue

·        de l’indication exacte du nombre de degrés à prendre sur tribord ou bâbord

Dans le cas ci-dessus, le cap à suivre est au 100, mais le barreur tient une route au 129. Il faut donc prendre 29° vers bâbord, et la flèche est donc rouge.

Les différentes infos du répétiteur  peuvent être paramétrées en cliquant sur celui-ci avec le bouton droit de la souris, et en sélectionnant l’entrée « propriétés » du menu contextuel qui fait apparaître la boite de dialogue suivante :

Girouette:

La Girouette centralise toutes les informations relatives au vent de façon graphique:

·        Les vitesses et direction du vent apparent (APP) apparaissent dans la colonne de gauche, et au choix le vent vrai (VRAI) ou surface (SURF) dans la colonne de droite, l’unité de vitesse (paramétrable) étant indiquée en haut à gauche.

·        La barre centrale indique la force beaufort, de 0 à 12, celle-ci est rappelée en bas à droite dans la même couleur que le vent vrai

·        La flèche intérieure ici en bleu représente la direction du vent apparent, et la flèche extérieure en rouge le vent « vrai »

·        Le VMG (Velocity Made Good) rapporté au vent, i.e. vitesse à laquelle on progresse vers le vent, est indiqué en bas à gauche. La valeur est positive au près et négative au vent arrière

Les différentes infos de la girouette  peuvent être paramétrées en cliquant sur le répétiteur avec le bouton droit de la souris, et en sélectionnant l’entrée « propriétés » du menu contextuel qui fait apparaître la boite de dialogue suivante :

On peut customiser les couleurs des différentes infos affichées, ainsi que l’unité de vitesse.

On a le choix sur le mode de calcul du vent "vrai" affiché dans la colonne de droite:

·         Soit le vent "Réel" (VRAI): Il représente le vent qui souffle réellement, et qu'on subirait si on était sur un point fixe à terre. Ce vent est calculé à partir:

o        du vent apparent issu de la girouette/anémomètre

o        du cap et de la vitesse fond issus du GPS

o        du cap compas. Ce dernier sert à obtenir la dérive du bateau (dérive propre à l'allure + courant). Attention: Si cette information n'est pas disponible on donne quand-même le vent réel, comme si le bateau ne subissait aucune dérive, ni due à l'allure, ni due au courant

·         Soit le vent "Surface"(SURF) : Ce vent représente le vent qu'on subirait si le bateau n'avançait pas du tout à la surface de l'eau, comme un bouchon dérivant avec le courant. Il permet d'indiquer de façon plus précise le vent que l'on subira réellement en changeant d'allure dans une zone avec du courant. Par contre, il ne prend pas en compte la dérive propre à l'allure du bateau

Les secteurs de près 1 et 2 permettent de donner 2 zones d’épaisseurs différentes pour s’adapter au mieux aux caractéristiques de votre bateau

Autres répétiteurs :

·        Position : fournie par le gps

·        Cap fond vrai : fourni par le GPS, ou calculé si non disponible

·        Cap fond magnétique : calculé à partir du cap fond vrai et de la déclinaison du lieu

·        Vitesse fond : fournie par le GPS, ou calculée si non disponible

·        Vitesse surface : issue du loch

·        Cap Surface Vrai: fourni par le compas

·        Cap Surface Magnétique: calculé à partir du cap surface vrai et de la déclinaison du lieu

·        Profondeur : issue du sondeur, corrigé de la valeur indiquée dans les préférences

·        Vent apparent : valeur brute de la vitesse du vent ressentie, donnée par l’anémomètre

·        Angle vent apparent : angle du vent ressenti par rapport à l’axe du bateau, donnée par la girouette

·        Vent vrai : en vitesse, angle par rapport au bateau, et direction cardinale. Il s’agit du vent « réel » tel que défini plus haut (nécessite Girouette/Anémomètre,GPS, et compas)

·        VMG Waypoint: donne la vitesse d'approche vers un Waypoint défini ( signe négatif si on s'éloigne) : calculé à partir des informations GPS et du waypoint destination

·        VMG Vent: donne la vitesse de gain au vent au près (valeur positive), ou d'éloignement du vent au vent arrière (valeur négative) : nécessite une girouette interfacée

Répétiteur distances et relèvements :

Le répétiteur de distances et relèvements affiche dans une fenêtre séparée les informations affichées dans la barre d'état quand l'outil 1 est sélectionné, de façon à être plus visibles.

 

Les paramètres par défaut devraient convenir à la plupart, mais on peut choisir ce qui sera affiché dans cette fenêtre, ainsi que ce qui figure dans la barre de d'état. La paramétrisation de ce choix est cependant assez laborieuse  dans cette version, et demande d'avoir des notions sur la manipulation des registres windows. Ceci sera amélioré dans une version ultérieure.

Pour les experts de la base de registres, le principe est le suivant: il y a 3 entrées de la base de registre dans HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Marc Lombard\ScanNav qui sont:

·        posinfo1 : affichage dans la barre de status quand on tire un trait d'un point à l'autre: distance, et relèvement entre 2 points

·        posinfo2: affichage dans la barre de status quand on ne tire pas un trait: distance et relèvement d'un point par rapport au bateau

·        repposinfo: affichage dans la fenêtre (répétiteur) séparé. (pas de distinction si le 1er point est le bateau ou si c'est un point cliqué)

Leurs valeurs par défaut sont:

·        posinfo1: Pt1:%B %b Curs:%L %l Rel:%T°T/%C°Cp D:%Dnm %Kkm

·        posinfo2: Bateau:%B %b Curs:%L %l Rel:%T°T/%C°Cp D:%Dnm %Kkm

·        repposinfo :%B %b\n%L %l\nRel:%T° Vrai / %C° Mag\nDist:%Dnm / %K km\nDecl:%V°

La signification des champs est :

·        %b : longitude du 1er point (bateau ou point cliqué)

·        %B: Latitude du 1er point

·        %l: longitude du curseur

·        %L: latitude du curseur

·        %T: Relèvement vrai

·        %C: Relèvement magnétique

·        %D: distance en milles nautiques

·        %K: distance en kilomètres

·        %V: déclinaison du point sous le curseur

·        %v: déclinaison du bateau (ou du premier point cliqué)

·        \n: retour à la ligne (n'a de sens que pour la fenêtre séparée. Ne pas en mettre dans posinfo1 ou posinfo2)

Tout autre caractère est affiché tel-quel.

 Ce répétiteur a les mêmes possibilités que les autres ( taille variable, position en avant plan forcé,..), sauf que la taille des caractères ne s'adapte pas à la taille de la fenêtre. Il conviendra donc de choisir une taille adaptée aux informations qui y figurent. La taille et la position étant sauvegardées, cela n'est nécessaire qu'une seule fois.

Introduction

Retour à la page principale de ScanNav